jeudi 2 janvier 2014

Renaud de Chatillon l'armée du maudit

L’armée de Renaud de Châtillon, sire de la Principauté d’Outre Jourdain

La principauté d’Outre Jourdain s’étend à l’est de la mer Morte et couvre une immense surface presque désertique à l’exception de quelques oasis : Le Krak de Moab (Kerak) et Montréal (Shawbak) sont les 2 forteresses principales de la seigneurie. Jusqu’à ce que Saladin s’en empare, elle comprend aussi la ville d’Eilat et sa citadelle de l’ile de Graye à l’extrémité nord de la mer Rouge. Le peuplement de cette vaste contrée est difficile par les francs, pas assez nombreux ; la cohabitation entre les chrétiens d’Orient (jacobites, orthodoxe, coptes….), les arabes et peut-être même les juifs ne semblent pas avoir posé de problèmes. Il n’est nulle part fait mention de rebellions ou de collusion avec l’adversaire.
La principauté est idéalement placée pour couper la route qui relie l’Egypte à la Syrie en contournant la Palestine occupée par les Francs ; elle verrouille même les routes du pèlerinage à La Mecque et à Médine : ses principales sources de revenus sont constituées des droits de péage prélevés sur les caravanes et les marchands qui y circulent.
Lorsque Renaud devient régent, il n’a de cesse de renforcer ses troupes avec des mercenaires et des aventuriers séduits par l’espoir de fructueuses rapines. Les tributs bédouines du coin constituent ses forces d’observations … preuve, s’il en est qu’il n’est pas aussi intolérant que cela envers les musulmans qui ne représentent pas une menace pour les Francs.  
Ses forces devaient se composer des inévitables chevaliers titulaires d’un fief dans la seigneurie (40 semble-t-il), leurs obligés à pied et à cheval. A ceux-là, il faut sûrement rajouter d’autres chevaliers de passage et des mercenaires. En plus de ce noyau dur, de la piétaille sous la forme de lanciers et d’arbalétriers permet d’occuper le terrain et assure une protection indispensable aux chevaliers lorsqu’ils se déplacent ou se reforment. De la cavalerie turcopole constituée de métis et convertis au christianisme est là pour contrer la cavalerie légère musulmane.  Un corps auxiliaire bédouin est présent : nous savons que les tribus des banu Uqba et Zuhaïr collaborent aux expéditions de la mer Rouge en 1181 et 1185. L’arrière ban impose un service armé à tous les hommes valides de la seigneurie …et celle-ci est souvent menacée !  Archers et javeliniers de différentes confessions sont présents dans les forces de l’avant-garde.


Assez parlé…  maintenant place aux photos … 








Mes 2 unités de sergents à pied: figurines Perry, Conquest Games et Fireforge Games.
Elles sont compatibles et le panachage m'a permis d'apporter de la variété.
Les bannières sont hypothétiques: une croix bleue, par opposition à celle jaune du Royaume de Jérusalem.

Et meilleurs voeux à tous.

7 commentaires:

  1. Ah la vache Gillou, tu ne postes pas très souvent, mais ça vaut le coup quand tu t'y mets ! C'est absolument superbe, bravo ! Tu envisages quoi pour la suite ? Bonne année à toi.

    RépondreSupprimer
  2. On s'instruit et on en prend plein les yeux ! Superbe Gillou !

    RépondreSupprimer
  3. Merci à tous.

    Pour Jéhan: oui, d'autres unités sont prévues.
    Nous avons un projet croisades à 3 ou 4 en utilisant la règle Deus Vult.
    Nous partons sur un format en 1500 pts.
    Pour ma part cela fera 12 unités: des chevaliers et sergents à cheval, une unité de turcopoles, un corps allié de bédouins, des arbalétriers, des archers maronites entre autres.

    RépondreSupprimer
  4. Stunning work glad this blog was pointed out to me well worth a visit

    RépondreSupprimer